• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Rapport Vers des agricultures à hautes performances. Étude Inra pour le Commissariat général à la stratégie et à la prospective. © Inra, Pascale Inzerillo, Véronique Gavalda

L’agriculture biologique en débat

Quelques repères sur l’agriculture biologique à l’Inra

La montée en puissance de la publication de résultats de recherches Inra relatifs à l’agriculture biologique est très significative depuis le lancement du programme dédié, dit "AgriBio", en 2000. Ces recherches se construisent depuis en partenariat, avec les acteurs français, et de plus en plus avec des partenaires européens.

Un acteur mondial dans la production de résultats

Une analyse du nombre de publications sur l’agriculture biologique (recherche sur « organic farming ») répertoriées dans le Web of Science (WoS), montre que l’Inra, positionné en 60e place mondiale sur 1990-1999, passe à la 6e place sur 2000-2007 puis à la 3e sur 2008-2013.
Il est particulièrement actif en agronomie, santé des plantes et élevage, et progresse dans d'autres disciplines comme l’écologie.

Infographie - Les chiffres clés de l'Agriculture biologique à l'Inra 2014. © Inra
Infographie - Les chiffres clés de l'Agriculture biologique à l'Inra 2014 © Inra

  • 2000 : lancement du programme AgriBio à l’Inra et création du Comité
  • Le programme Inra AgriBio a été lancé en 2000 pour financer des projets de recherche menés en interne ou parfois en partenariat.
  • Depuis lors, le Comité interne Inra pour l’agriculture biologique (CIAB) est chargé de coordonner et animer les recherches dédiées à l'AB avec pour objectifs de développer et promouvoir ces recherches et d’en valoriser les résultats.
  • 40 projets de recherche ont été menés par 258 chercheurs depuis le lancement du programme qui en est à sa 4e édition. (source CIAB)
  • Deux colloques de restitution des résultats ont été organisés en France en 2008 et en 2013.
  • Des projets concernant l’agriculture bio sont également menés au sein des grands programmes Inra (métaprogrammes)  sur la gestion intégrée de la santé des plantes (Smach) et la santé animale (Gisa).
  • 9 dispositifs expérimentaux en vraie grandeur sur l'agriculture biologique

Des partenariats actifs

Outre les partenariats dans le cadre de programmes de recherche (AgriBio, CAS-DAR ou PSDR, etc.), l'Inra a signé une convention cadre avec l'Itab en mars 2013. Cette convention a, parmi ses objectifs, l'ambition de faciliter l'échange d'information notamment sur les besoins de recherche et de recherche-développement, et de favoriser la co-construction de projets de recherche, de recherche-développement et d'expérimentation. C'est pour y répondre qu'un séminaire sur l'approche globale de la santé en élevage bio en juillet 2013 et deux rencontres professionnelles en mars 2013 et 2014 ont été co-organisés avec l’Itab.

En 2007-2013, l’Inra a participé à l’organisation d’un réseau mixte technologique (RMT) DévAB, associant 52 organismes partenaires de la recherche, de la formation et du développement, avec pour objectifs d’identifier les stratégies de développement du mode de production biologique et de renforcer l’agriculture biologique (AB) comme mode de production innovant et durable. Le RMT DévAB a permis une capitalisation des savoirs à travers la production d’écrits (fiches AB et innovation, fiches économiques, ouvrage, synthèses…) qui lui donnent une reconnaissance nationale. Il a favorisé les échanges entre les partenaires et abouti à la construction de dix projets communs (labellisés) dont sept associent l’Inra.

Partager avec les opérateurs européens, renforcer notre présence internationale

Près de 20 à 25 % des articles de l’Inra sur l’agriculture biologique sont publiés avec des partenaires étrangers (contre 46 % pour les autres disciplines).
Depuis 2004, l'Inra participe activement au réseau européen Core Organic pour la coordination des stratégies et programmes de recherche sur l'AB en Europe.  Il a aussi répondu présent lors des précédents appels d'offres et participé à plusieurs projets de recherche.

Un ouvrage « Organic food and farming, prototype for sustainable agricultures », paru en mai 2014 et coordonné par deux chercheurs Inra, fait la somme des connaissances scientifiques à travers 25 chapitres rédigés par des chercheurs français, européens ou d'autres continents. Il analyse en quoi l’agriculture biologique (AB) peut montrer la voie vers des agricultures plus durables.

Des variétés dédiées ou adaptées à la culture en bio

De nombreuses variétés créées par l’Inra sont potentiellement intéressantes pour l’agriculture biologique pour leur rusticité et leur résistance aux maladies, dont 20 variétés de grandes cultures.
Deux variétés de blés (Hendrix et Skerzzo) ont été sélectionnées et inscrites au catalogue en prenant en compte spécifiquement les critères de l’agriculture biologique, donc dédiées à ce mode de culture.
Une tomate (Garance), une échalote (Melkior), trois pommes (Dalinette, Garance, Pitchounette) et une poire (Angélys), dont les caractéristiques et le comportement sont adaptés à la conduite en bio, ont également été sélectionnées à l'Inra.

A propos de

Les blés biologiques

L'Inra s'implique dans plusieurs stratégies pour sélectionner des variétés de blés tendre adaptées à l'agriculture biologique : variétés lignées pures en sélection classique et variétés populations en sélection participative.

Lire le dossier