Projets en cours

Projets en cours, expertises scientifiques collectives, prospectives, études, menés par la DEPE : Etude ScénEnvi, étude Forêt...

Colloque de restitution. © Inra, MAITRE Christophe
Mis à jour le 25/01/2017
Publié le 26/12/2016

Étude ScénEnvi : Visions du futur et environnement - Décembre 2016

Les grandes familles de scénarios issues d’une analyse de prospectives internationales relatives à l’environnement

Cette étude aborde les grands scénarios de contexte qui ressortent des prospectives internationales relatives au champ des sciences de l’environnement. Elle s’appuie sur des  travaux récents (moins de 15 ans), portant sur des horizons 2030, 2050, 2100 et ayant une couverture mondiale ou européenne avec quelques cas d’ouverture vers d’autres continents (Asie, Afrique et Amérique). Elle vise en particulier à éclairer la programmation scientifique et utilise des projections tendancielles des grands éléments de contexte, comme la gouvernance, ou l’économie ;  tout en prenant en compte de nombreux facteurs de changement, voire de rupture, dans divers domaines comme la technologie ou l’environnement... Cette étude a été lancée par l'Agence nationale de recherche pour l'environnement (AllEnvi).

Etude Forêt - juin 2017

Le Ministère français de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt (MAAF) a confié à l’INRA la réalisation d’une étude sur les leviers forestiers permettant d’atténuer les émissions nettes de CO2 de la France. Les forêts et, plus largement, la filière forêt-bois sont considérées comme un secteur stratégique pour l’atténuation du changement climatique, notamment grâce à leur capacité de stockage de carbone et donc d’atténuation de l’augmentation du CO2 atmosphérique. Leur utilité s’explique par un effet combiné de stockage dynamique et réversible du carbone dans les écosystèmes et les produits issus de la filière et un effet de substitution cumulative et définitivement acquise, résultant de l’usage du bois en remplacement d’énergies ou de matériaux concurrents, non renouvelables et présentant des bilans carbone moins favorables.

Expertise scientifique collective : Artificialisation des sols - Septembre 2017

Face à des demandes croissantes et antagonistes en logement, zones d’activité économique, infrastructures, nourriture, matières premières, énergie et espaces de nature, les sols sont soumis à une pression et une exploitation non durable. Les Ministères de l’environnement et de l’agriculture et l’ADEME, ont demandé à l'INRA et à l'IFSTTAR de mener cette expertise dans le but d’identifier les déterminants et impacts sociaux, économiques et environnementaux de l’artificialisation des sols, afin de mettre en lumière les leviers destinés à mieux maîtriser ce phénomène qui constitue la principale menace sur les sols en Europe. Ce travail pluridisciplinaire rassemble une cinquantaine d’experts de différents organismes.