Avis sur la biologie de synthèse

La biologie de synthèse fait l'objet du 5e avis du Comité consultatif d’éthique pour la recherche agronomique commun à l'Inra et au Cirad.

5e avis du Comité d'éthique Inra-Cirad. © Inra
Mis à jour le 07/02/2014
Publié le 07/02/2014

La biologie de synthèse est une nouvelle façon d’étudier le vivant, à un moment où le réductionnisme de la biologie moléculaire rencontre ses limites pour en appréhender la nature. Elle désigne un champ de recherches en biologie que l’on peut définir comme la conception rationnelle et la construction de nouveaux composants, dispositifs et systèmes biologiques pourvus de fonctionnalités prédictibles et fiables qui n’existent pas dans la nature, et la réingénierie de systèmes biologiques existant naturellement, à des fins de recherche fondamentale et d’applications.

La biologie de synthèse fait ainsi passer la biologie d’une science descriptive à une ingénierie et fait resurgir la question du naturel et de l’artificiel, de leur distinction ou de leur confusion.

Les questions éthiques portent non seulement sur le rapport aux objets naturels et artificiels et sur la validité même de cette distinction, mais aussi sur le projet d’une simplification du vivant et de sa sujétion totale à des finalités pratiques, sur les responsabilités des chercheurs, sur la propriété intellectuelle des innovations, sur les risques et les incertitudes, sur la question du rythme et du sens de l’innovation, lorsque toute connaissance acquise se transforme instantanément en capacité d’action sur le monde.