Comité consultatif commun d'éthique Inra-Cirad (2007-2015). © INRA

Comité consultatif commun d'éthique pour la recherche agronomique (2007-2015)

Interview de Louis Schweitzer, président du comité consultatif d’éthique Inra-Cirad

Pourquoi un regard éthique sur la recherche agronomique ? Comment fonctionne le comité d’éthique ? Quelle différence entre éthique et déontologie ? Louis Schweitzer répond à ces questions.

Mis à jour le 17/05/2016
Publié le 18/12/2013
Mots-clés : éthique - morale - avis

« L’alimentation, la nature ce sont deux éléments qui sont intimement liés à la vie de chacun. Et donc l’agronomie qui unit l’alimentation et la nature appelle une réflexion éthique. » témoigne Louis Schweitzer.  Le comité d’éthique, explique-t-il, est composé de personnes d’horizons divers. Il travaille avec une réflexion ouverte.  Il y a des rapporteurs, nous procédons à des auditions, écoutons des experts de l’Inra et du Cirad et formulons un avis qui, de façon générale, rassemble tous les membres du comité sur une opinion commune. Formuler un avis demande un an ou deux. Nous répondons à des questions formulées par les directeurs généraux. L’éthique appelle une réflexion continue des acteurs. Nous attendons des directions qu’elles mettent en œuvre les conclusions quand nous faisons des propositions.

À la question « quelles différences entre éthique et déontologie ? », Louis Schweitzer répond « La réflexion éthique porte sur des sujets sur lesquels il n’y a pas de règles établies. Elle pose des questions sur des sujets pour lesquels les choix sont ouverts, il n’y a pas de connaissance de ce qui bien et de ce qui est mal. Il y a à réfléchir sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire. La déontologie a pour objet de faire respecter des règles qui sont établies et claires. Dans les deux cas, on est sur un sujet commun : la bonne conduite, la morale ».