• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Le Centre Internationational de Ressources Microbiennes (CIRM), collection de levures à Grignon. © MAITRE Christophe

Ressources génétiques et biologiques

Ressources microbiennes

L'Inra regroupe ses collections de levures, champignons filamenteux, bactéries pathogènes des animaux ou des humains, bactéries alimentaires et bactéries associées aux plantes sur cinq sites qui constituent le Centre international de ressources microbiennes (CIRM). Ce CRB est dédié à la préservation et à la valorisation de la biodiversité microbienne.

Par Mission communication
Mis à jour le 29/05/2018
Publié le 13/06/2013

L’Inra possède une très grande richesse en termes de biodiversité dans ses collections de microorganismes. Afin de mieux organiser et valoriser ce patrimoine génétique et de l’ouvrir à la communauté scientifique et aux filières concernées, l’Inra a créé le Centre international de ressources microbiennes (Cirm) en 2004.

Le Cirm maintient plus de 22 000 souches réparties sur ses cinq sites et associe différents partenaires : AgroParisTech, université Aix-Marseille, Agrocampus Ouest, Université d'Angers, Université François Rabelais-Tours.

Localisation des centres de ressources biologiques microbiennes gérées par l'Inra. © Inra, GAVALDA Véronique
Localisation des centres de ressources biologiques microbiennes gérées par l'Inra © Inra, GAVALDA Véronique

Le Cirm Levures réunit des levains traditionnels employés en œnologie, boulangerie, brasserie, cidrerie, technologie laitière et autres industries de fermentation ainsi que des souches d’origine géographiques diverses (Guyane française, glaciers de l'Artique) potentiellement intéressantes en biotechnologies et utiles à l’étude de la diversité génétique.

Le Cirm Champignons filamenteux s’intéresse aux champignons filamenteux d’intérêt agro-industriel et à leur valorisation dans la production de bioénergies ou la chimie verte.

Les Cirm Bactéries d’intérêt alimentaire rassemble une centaine d'espèces sélectionnées pour offrir la plus large diversité en termes de biotopes d'isolement et d'origine géographique. Les espèces conservées confèrent aux produits fermentés une valeur ajoutée sur les plans organoleptique, probiotique et rhéologique. Les objectifs sont de préserver cette biodiversité naturelle à l'attention des scientifiques et des partenaires de l'industrie agroalimentaire et d'investiguer les mécanismes qui en sont à l'origine, et également d’explorer à des fins d'innovation.

Le Cirm Bactéries associées aux plantes réunit des bactéries stratégiques pour la protection des végétaux, avec une majorité de souches phytopathogènes.

Le Cirm Bactéries pathogènes rassemble des bactéries pathogènes des animaux pour des applications médicales ou vétérinaires, et pour la recherche.

Le Cirm est impliqué dans de nombreux projets de recherche, visant à mieux comprendre et à explorer la diversité microbienne. Au niveau national, il constitue le pilier bactérien de l’Infrastructure de Recherche, RARe. Au niveau Européen, après avoir coordonné pendant trois ans le projet EMbaRC, il s’est ensuite fortement impliqué dans  la mise en place d’une Infrastructures de Recherche pan-européenne, MIRRI, et joue désormais un rôle clé dans sa construction.
 
Site web du Cirm : www.inra.fr/cirm

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Microbiologie et chaîne alimentaire
Centre(s) associé(s) :
Jouy-en-Josas, Bretagne-Normandie

MIRRI : une Infrastructure de Recherche chargée d’organiser les collections microbiennes en Europe

Lancé en novembre 2012, MIRRI constituera à terme une infrastructure de recherche distribuée qui facilitera l’accès à des microorganismes de haute qualité, leurs dérivés et leurs données associées afin de servir la recherche et le développement académiques et industriels. La phase préparatoire (3 ans) a élaboré l’architecture et les règles de cette future infrastructure qui implique déjà 26 pays et plus de 300 000 microorganismes.

MIRRI s’est appuyé sur le rapprochement des principaux Centre de Ressources Biologiques (CRB) en Europe lors de plusieurs projets européens dont le dernier en date, EMbaRC (2009-2012), était coordonné par le CIRM.

Le CIRM était impliqué dans plusieurs des Work Packages du projet MIRRI (phase préparatoire) tels le design de l’infrastructure, la définition de la gouvernance et des statuts légaux, l’éducation, le management des données de l’information, la définition du cadre légal opérationnel, en particulier les aspects juridiques de la propriété intellectuelle (avec la participation de l’UCPI, Inra de Paris) et les questions ayant trait à la sécurité et à la sûreté biologiques. MIRRI est en ce moment dans sa phase d’acquisition d’un statut juridique de type ERIC pour un démarrage effectif fin 2019.