• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Le Centre Internationational de Ressources Microbiennes (CIRM), collection de levures à Grignon. © MAITRE Christophe

Ressources génétiques et biologiques

Ressources végétales

Constituées avec une vocation scientifique pour les recherches en amélioration des plantes ou en biologie végétale, les ressources génétiques conservées sont également représentatives de l'histoire de l'agriculture et des recherches de l’Institut. Elles ont ainsi acquis une valeur patrimoniale inestimable. L'Inra s’engage à ce qu'une grande partie de ses ressources génétiques demeure largement accessible pour la recherche comme pour l’agriculture.

Par Mission communication
Mis à jour le 07/06/2018
Publié le 13/06/2013

L’Inra s’est associé aux autres établissements de recherche français (Cirad et IRD) et d’enseignement supérieur agricoles pour constituer le pilier plante de l’infrastructure RARe.

Une ressource pour la connaissance et l'innovation, un patrimoine

Les programmes de recherche de l'Inra pour améliorer les espèces végétales cultivées, analyser les gènes et leur fonctionnement ont depuis toujours nécessité de collecter, caractériser et conserver un matériel végétal diversifié. Les collections ainsi constituées ont aussi été mises à disposition pour les recherches de nombreux partenaires publics ou privés. Elles permettent de disposer d’un matériel inédit par rapport aux variétés les plus cultivées du moment. Les ressources génétiques sont ainsi une source de caractères originaux pour répondre aux nouveaux enjeux pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement.

Conserver et gérer la biodiversité fait partie des missions de l'Inra, organisme de recherche publique. Pour les plantes agricoles et d'ornement, la diversité des gènes a été façonnée par la nature, mais aussi par l'homme au cours des siècles d’agriculture et de domestication des espèces naturelles. Une partie de ces collections a ainsi une valeur culturelle et historique. Ces collections sont, la plupart du temps, conservées par des réseaux nationaux associant des établissements publics et des partenaires privés ou associatifs très variés. L'Inra diffuse les ressources génétiques qu'il conserve, dans la mesure de ses moyens, à tous les utilisateurs potentiels, avec une priorité en faveur des actions pour la recherche, la formation et le développement.

Des ressources représentatives de la biodiversité au sein des espèces

Pour une plante non domestiquée par l'homme, les ressources génétiques sont les populations naturelles de l'espèce et des espèces apparentées provenant parfois de différentes régions du monde.

Pour une espèce domestiquée par l’homme, les ressources génétiques incluent : des populations de différents pays, des variétés anciennes et modernes, des matériels issus de croisements ou obtenus en laboratoire (mutants naturels ou artificiels, lignées mâles stériles, etc.), mais aussi les espèces sauvages dont elle est issue et leurs apparentées. Les collections disponibles à l'Inra intègrent une part importante de la variabilité des formes sauvages ou apparentées et sont pour cela souvent présentées comme les premières sur le plan européen et parmi les plus importantes au monde.

Une collection est représentative si elle couvre l'ensemble de la diversité de l'espèce, en évitant les redondances. En effet, des échantillons collectés par différentes voies peuvent s'avérer être identiques. C'est pourquoi, il importe de décrire et de caractériser les collections. Sur cette base, il est possible de constituer une "collection noyau" (ou "core collection" en anglais), formée d'un nombre réduit d'échantillons, uniques et représentatifs de la diversité de la collection complète. Cette démarche implique de réfléchir sur la nature de la diversité à préserver qui peut être fonction des usages ultérieurs ou nouveaux de l’espèce : diversité des gènes et de leurs fonctions, diversité des individus, valeur patrimoniale ou culturelle de certaines variétés.

Un portail d’accès aux collections de ressources génétiques de plantes cultivées des établissements de recherche et d’enseignement français

Historiquement, l’Inra a développé un Système d'information sur les ressources génétiques végétales qui centralise les informations liées aux ressources génétiques conservées dans ses centres de ressources biologiques (CRB) : lieu de conservation, données passeports, données de caractérisation…).

Il alimente maintenant le portail donnant un accès unique à toutes les collections de ressources génétiques pour la recherche et l’enseignement en France sur les plantes cultivées, Florilège.

Échanges et cadre juridique

La Convention sur la biodiversité (reconnaissant la souveraineté des États sur leurs ressources génétiques et ratifiée en 1993) et le Traité international sur les ressources phyto-génétiques pour l'alimentation et l'agriculture (FAO, s'appliquant aux principales espèces agricoles et ratifié en 2005) constituent le cadre de régulation des échanges de ressources génétiques entre les pays. Pour les ressources génétiques végétales, la conformité TIRPAA vaut conformité au protocole de Nagoya à l’échelle mondiale.

La France ayant choisi de règlementer l’accès à ses ressources génétiques, leurs conditions de diffusion et la législation associée sont en cours d’actualisation en lien avec les ministères de l’environnement, de la recherche et de l’agriculture.

PLUS DE 500 ESPÈCES VÉGÉTALES DANS 15 CENTRES DE RESSOURCES BIOLOGIQUES (CRB) DE L’INRA
Céréales, tournesol, colza, légumes, vigne, agrumes, arbres fruitiers, rose, pomme de terre, fourrages, gazons, plantes « modèles »...
217 826 échantillons de graines ou plantes et 22 millions de fragments d’ADN conservés et mis à disposition.

Ressources génétiques végétales : 15 centres de ressources biologiques. © Inra, GAVALDA Véronique
Ressources génétiques végétales : 15 centres de ressources biologiques © Inra, GAVALDA Véronique

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Biologie et amélioration des plantes
Centre(s) associé(s) :
Versailles-Grignon

Ressources biologiques végétales tropicales

Le Cirad, l’Inra et l’IRD sont mobilisés pour maintenir des Centres de Ressources Biologiques des espèces végétales tropicales, dans différentes régions ultra-marines ou hexagonales. Ils mutualisent leurs efforts en matière de démarche qualité et de sécurisation des collections, et pour développer des outils de gestion d’un CRB ainsi qu'un portail web commun présentant les accessions disponibles.

Cette démarche, a été construite avec des partenaires disséminés de l’Océan Indien à la Mer des Caraïbes : CRB Vatel à la Réunion (vanille, aulx tropicaux, légumes lontan), CRB Caféiers à la Réunion & Montpellier, CRB Tropicales à Montpellier (riz), Collections de plantes pérennes en Guyane (cacaoyers, caféiers, hévéas) et CRB Plantes tropicales en Guadeloupe et Martinique (ananas, bananiers, cannes à sucre, ignames, manguiers).

Contact scientifique : Claudie Pavis
Unité : Agrosystèmes tropicaux, Centre Inra Antilles-Guyane
Département : Environnement et agronomie