• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Conférence environnementale : l’Inra prêt à apporter son expertise

La conférence environnementale s'est tenue les vendredi 14 et samedi 15 septembre au Conseil économique, social et environnemental à Paris.

MARAIS  près d'Agde (Hérault). © PAILLARD Gérard
Par Nicole Ladet
Mis à jour le 14/02/2013
Publié le 14/09/2012

La conférence avait pour objectif de fixer les priorités du gouvernement en matière de développement durable, principalement sur les questions de la transition énergétique et de la préservation de la biodiversité. Elle devait également permettre d’ouvrir de nouveaux chantiers, notamment sur les questions de la fiscalité écologique, du lien entre santé et environnement et de la nouvelle gouvernance écologique.

Elle a rassemblé les Organisations non gouvernementales (France Nature Environnement, Fondation Hulot…), syndicats (FNSEA, CFDT, MEDEF…), élus locaux et l’État, représenté par 14 ministres concernés par les thèmes abordés. Deux collèges supplémentaires participeront à la conférence environnementale : des parlementaires et des représentants des associations de consommateurs.

À l’issue de ces deux jours de conférence, appelés à être renouvelés chaque année, l’Inra offrira son expertise au titre de ses missions d’éclairage des décisions publiques. En effet, la nature de ses recherches en fait un acteur de premier plan dans les domaines suivants :

Transition énergétique

Quelques exemples marquants :

  • Des recherches pour développer l’utilisation du carbone renouvelable : avec le démonstrateur pré-industriel Toulouse White Biotechnologies (TWB) et l'institut d’excellence sur les énergies décarbonées Greenstars (génération de biocarburants et de produits à partir de microalgues)
  • Une revue critique, réalisée par l'Inra pour l'Ademe, des études évaluant l'effet des changements d'affectation des sols sur les bilans environnementaux des biocarburants, rapport remis en mars 2012

Biodiversité

Quelques exemples marquants :

  • Des recherches sur l'artificialisation des sols : travaux menés par le GIS Sol, notamment le diagnostic de l'état des sols de France rendu public fin 2011.
    L’urbanisation et le changement climatique sont les deux principales menaces sur les ressources en eau et les terres agricoles. Les décideurs manquent d’une vision intégrée et dynamique de leur territoire. Pour cela une démarche intégrative appelée "Astuce & Tic" a été développée. Quinze indicateurs permettent d’évaluer les ressources en eau, les sols (maintien de la fertilité, imperméabilisation, etc.) et la production agricole et leur évolution selon différents scénarios.
  • L'analyse des dynamiques territoriales : programmes Pour et Sur le Développement Régional (PSDR)
  • Trames vertes et bleues : cette problématique était présente dans les conférences chantier agro-écologie, mais aussi dans les recherches en agro-écologie à l'échelle du paysage ; dans les travaux sur les invasions biologiques. L’Inra est en outre pleinement engagé dans le plan national Ecophyto 2018 de réduction de 50 %, si possible, de l’usage des pesticides d’ici 2018.
  • L'étude et l'évaluation des services rendus par les écosystèmes : conférences chantier agro-écologie, chantier au coeur des orientations 2010-2020 de l'Inra.

Santé-environnement

De nombreux travaux de l'Inra s'intéressent à la réduction de l'impact des pesticides. Quelques exemples :

  • le programme de recherche pour une gestion durable de la santé des cultures SMACH,
  • les travaux en agro-écologie,
  • l'expertise menée sur la chlordécone aux Antilles françaises,
  • la participation au SOERE bassins versants...

Fiscalité