• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Muriel Vayssier-Taussat, chef du département « Santé animale » de l’Inra

À la tête du département scientifique « Santé animale » de l’Inra depuis le 1er avril 2017, Muriel Vayssier-Taussat, microbiologiste, anime et coordonne les recherches de l’Inra en santé vétérinaire, un domaine étroitement lié à la santé publique et à la santé environnementale.

Portrait de Muriel VAYSSIER-TAUSSAT, cheffe du département de santé animal de l'Inra.. © Bertrand NICOLAS - Inra, NICOLAS Bertrand
Mis à jour le 21/11/2017
Publié le 21/11/2017

Grippes, antibiotiques, tiques et maladie de Lyme, tremblante et maladies à prions… évoquer quelques-uns des objets de recherche du département Santé animale, c’est comprendre qu’elles peuvent nous toucher de près… Les parasites et maladies n’ont souvent pas de frontières, ce qui fait que prévention, gestion des maladies et des capacités de lutte doivent intégrer les interactions entre l’animal et l’humain, à une échelle mondiale.

Des problématiques mondiales

La production et la consommation en produits animaux ne cessent de croître au niveau planétaire. Les races élevées dans les systèmes intensifs manquent souvent de robustesse face aux maladies. Les épidémies des animaux d’élevage menacent la santé publique, soit parce que certaines maladies sont transmissibles à l’homme, soit parce qu’elles impactent la production alimentaire. Les mesures préventives (vaccination, abattages) ou curatives (antibiotiques) doivent évoluer pour faire face à de nouveaux enjeux : bien-être animal, résistance des agents pathogènes aux médicaments disponibles, relayés ou portés par la société.

Dans ce contexte, le département Santé animale a trois objectifs, inscrits dans les priorités de l’Inra à l’horizon 2025 :

  • produire les connaissances nécessaires pour garantir la santé et le bien-être des animaux ;
  • augmenter les performances économique, environnementale, sociale et sanitaire des élevages ;
  • innover en favorisant la gestion intégrée et durable de la santé des animaux.

Des priorités à 4 ans

Pour les quatre prochaines années, les priorités de Muriel Vayssier-Taussat dans la conduite des recherches du département sont les suivantes, définies dans sa lettre de mission  :

  • comprendre, anticiper et gérer l’émergence des agents pathogènes ;
  • proposer des alternatives à l’utilisation des anti-infectieux classiques ;
  • renforcer la composante environnementale dans les approches « One Health », une seule santé (animale, humaine, environnementale) ;
  • renforcer les approches prédictives au service de la gestion de la santé des troupeaux.

De la recherche à l’innovation, une fonction « pivot »

Le département Santé Animale est riche de ses nombreux partenariats. 93 % de ses unités associent d’autres institutions de recherche et d’enseignement (écoles vétérinaires, universités, Anses, Cirad, CNRS et EPHE). Fort de ce partenariat, le département remplit une fonction pivot pour la définition et la coordination des orientations de recherche en coordination avec le secteur professionnel, grâce à différentes initiatives : le Réseau Français pour la Santé Animale (RFSA) qui associe toutes les parties prenantes du secteur ; le portage du domaine d’innovation « Innovation pour la santé en élevage » qui a pour vocation d’entretenir un partenariat socio-économique dynamique dans le secteur de la santé animale ; la coordination de l’Institut Carnot France Futur Élevage (F2E) qui associe trois grands instituts techniques (Idele, Ifip et Itavi).
Cette dynamique rayonne également à l’international dans le cadre de différents projets de recherche européens (H2020, COST-actions, COFUND-EJP, IRC, JPI, ERANet, etc.) ainsi que dans l’enseignement supérieur (Master International en Infectiologie « One Health »).

Le département est parfaitement intégré à la dynamique « One World, One Health » qui prend en considération à une échelle mondiale, la santé de l’Homme et celle des animaux, dans le contexte de leurs liens avec l’environnement.

Riche de ces différentes compétences et collaborations, le département Santé animale est à même d’apporter des éclairages pour les décideurs publics dans l’expertise des problématiques, dans l’élaboration des politiques publiques, comme dans la gestion des crises.
 

Portrait

Une microbiologiste piquée par l’aventure scientifique, contaminée par la force du collectif…

Muriel Vayssier-Taussat est microbiologiste et chercheur au service de la santé humaine et animale.  Investie dans la recherche sur les agents pathogènes transmis par les tiques, elle innove, rassemble, communique, coordonne. Début 2017, ces activités s’étendent et se prolongent dans de nouveaux domaines : elle est nommée chef du département de la santé animale de l'Inra.
Lire le portrait >

Pour aller plus loin