2015, année charnière dans le projet Paris-Saclay

Le protocole d’accord pour la mise en oeuvre de l’implantation d’AgroParisTech et de l’Inra sur le Campus de Saclay signé en juillet 2015 a dessiné les grandes étapes de ce projet. Interviewé en mars 2016, Gilles Trystram, directeur général d’AgroParisTech en livre les principaux enjeux.

Présentation du pôle PARIS-SACLAY par  Isabelle BONIN lors de la journée des nouveaux-arrivants.. © Bertrand NICOLAS - Inra, NICOLAS Bertrand
Par Éric Connehaye
Mis à jour le 08/09/2016
Publié le 30/06/2016

un des 1ers pôles mondiaux pour l’agriculture, l’alimentation et l’environ nement

Le protocole d’accord pour la mise en œuvre de l’implantation d’AgroParisTech et de l’Inra est signé le 7 juillet 2015 par l’ensemble des parties prenantes à l’opération, y compris la Caisse des dépôts. Cette signature est l’occasion de rappeler que l’implantation conjointe d’AgroParisTech et de l’Inra sur le campus de Saclay constitue une opportunité exceptionnelle pour la politique portée par le Gouvernement en matière d’enseignement supérieur et de recherche agricoles. Cette opération d’envergure doit permettre une consolidation des disciplines portées par les deux instituts et la construction de nouveaux champs de recherche comme de formation aux interfaces avec des disciplines peu présentes à AgroParisTech et à l’Inra, par exemple en physique, chimie, mathématiques, STIC. Elle donnera enfin accès à de grands dispositifs de recherche.

Gilles Trystram, directeur général AgroParisTech, résume les principaux enjeux de ce projet visant à bâtir un des premiers pôles mondiaux pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement.

Éric Connehaye : En une formule, quel est l’enjeu principal et commun porté par l’Inra et AgroParisTech ?

Gilles Trystram : Réussir ensemble un grand projet fondateur d’enseignement et de recherche au service d’enjeux sociétaux et scientifiques majeurs du 21e siècle.

EC : Et si vous deviez détailler en quelques phrases ?

GT : Créer dans un même lieu une masse critique scientifique dotée d’une gouvernance forte, du meilleur niveau mondial : en agronomie, écologie, sciences des aliments et économie à Palaiseau ; biologie végétale à Versailles ; microbiologie alimentaire et sciences de l’animal à Jouy-en-Josas. L’ensemble constituera l’un des tout premiers pôles mondiaux d’enseignement, de recherche et de transfert en sciences et ingénierie du vivant pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement. Elle est par ailleurs souhaitable pour être présent dans la structuration nationale mise en place par la loi de juillet 2013, qui va très rapidement devenir le premier niveau de visibilité à l’international.

EC : Certains points sont-ils devenus plus saillants en 2015, vous obligeant à mettre l’accent sur telle ou telle démarche d’explication ou de dialogue ?

GT : Je ne pense pas que des points plus sensibles sont apparus dans le dialogue interne. Le besoin de communication large sur le projet, l’identification des nombreux sous-projets à conduire en parallèle du projet immobilier, au premier rang desquels l’accompagnement des équipes et des personnels et la préparation de la transition, apparaissent comme des éléments structurants de la dynamique du projet.

Les grandes étapes du projet sur 2015

  • Lancement concret du projet
  • Définition fine du projet immobilier
  • Signature du protocole de financement du projet entre les partenaires (Inra, Caisse des Dépôts et AgroParisTech) et les ministères ; versement des premières subventions du PIA
  • Lancement de la consultation des groupements d’entreprises candidats à la réalisation avec proposition de deux projets architecturaux par groupement
  • Sélection d’un projet architectural par groupement

Le calendrier du projet pour AgroParisTech et l’Inra

  • Fin 2016 : mise en information (et débat) des quatre projets architecturaux proposés par les groupements
  • Hiver 2017 choix d’un projet et négociation de la contractualisation. Lancement du permis de construire
  • Mars 2017 : signature du contrat global entre Campus Agro et le groupement d’entreprises lauréat
  • Début 2018 : lancement du chantier
  • Rentrée 2020 : emménagement