• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

L’Inra engagé dans le plan national d’actions « France, terre de pollinisateurs »

L’Inra s’est engagé, aux côtés du ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, pour les insectes pollinisateurs sauvages, dans le cadre du plan national d’actions mis en œuvre en faveur de ces espèces.

Butinage sur fleur de colza. © Inra, SAVIN Alexandre
Mis à jour le 03/06/2016
Publié le 03/06/2016

On constate un déclin des insectes pollinisateurs sauvages, avec une chute d’effectifs plus ou moins marquée selon les espèces. Parmi les causes de ce dépérissement, une forte responsabilité humaine du fait de la dégradation de leurs habitats et de la raréfaction des plantes à fleurs qui sont leur ressource alimentaire. Or, ces pollinisateurs rendent un service écologique crucial pour la sécurité alimentaire mondiale  : 70 % des plantes à fleurs sauvages et cultivées en France métropolitaine et 80 % des cultures dans le monde (soit encore 35 % du tonnage que nous mangeons) dépendent fortement de la pollinisation de ces insectes.

Le plan national d’actions « France, terre de pollinisateurs » pour la préservation des abeilles et pollinisateurs sauvages a été présenté par la Ministre de l’Écologie au conseil des Ministres du 20 mai 2015. Il vise, dans un premier temps, à mobiliser le plus grand nombre d’acteurs, pour stopper le déclin des pollinisateurs en :

  • préservant et en restaurant leur habitat et leurs conditions de développement : nidification, vie larvaire ;
  • préservant et en améliorant les ressources florales, base de leur alimentation, en quantité, diversité et qualité (pollen et nectar).

L’Inra s’est engagé dans ce plan avec des recherches portant sur les insectes pollinisateurs sauvages afin d’aboutir à des solutions opérationnelles pour les agronomes, les apiculteurs et les biologistes de la conservation. L’Institut a signé, dans ce cadre, une convention avec le ministère en charge de l’Écologie, en avril 2016.

Les résultats des travaux de l’Inra, menés en partenariat (organismes de recherche, agences nationales, instituts techniques…) principalement par les centres de recherche Inra en PACA, Poitou-Charentes et Toulouse-Midi Pyrénées seront d’un grand intérêt pour progresser dans les domaines suivants :

  • impact de l’artificialisation des terres (intensification agricole et urbanisation) sur la biodiversité, en particulier les pollinisateurs et la pollinisation ;
  • rôle des insectes dans la pollinisation des cultures et de la végétation des zones urbaines et naturelles ;
  • bases théoriques de l’écologie de l’approvisionnement chez les abeilles dans une diversité de systèmes de culture, afin de permettre l’élaboration de solutions opérationnelles par les acteurs, notamment agronomes, apiculteurs et biologistes de la conservation ;
  • interactions pollen-abeilles-pistil, écologie et butinage des abeilles, en lien avec l’activité pollinisatrice qui en résulte, modes de dispersion du pollen et des gènes qui en résulte.

En savoir plus

Quelques résultats de recherche récents

• Le dossier : Les chercheurs volent au secours des abeilles
• La sécurité alimentaire mondiale impactée par le déclin en pollinisateurs 2016 : communiqué
• Programme UrbanBees Favoriser les abeilles sauvages et la nature en ville : guide pratique
• Enquête citoyenne et scientifique sur la diversité du pollen : vidéo
• Ressources florales, les abeilles ont leur préférence : fait marquant
• Néonicotinoïdes et abeilles : la désorientation des individus confirmée en plein champ, la colonie adapte sa stratégie : résultat
• Lutte biologique contre le Varroa destructor impliqué dans le déclin parasitaire des abeilles en Europe et aux USA : innovation