Trois Instituts Carnot coordonnés par l'Inra. © Inra

Quatre Instituts labellisés Carnot3

Emulsion de gouttelettes lipidiques entourées d'une gaine de tensioactifs protéiques entièrement biodégradables (obtenus à partir du tourteau de  COLZA ). © RIAUBLANC Alain

Bioénergies, biomolécules et matériaux biosourcés du carbone renouvelable (3BCAR)

L'institut Carnot 3BCAR, propose aux entreprises une démarche d'écoconception pour développer l'usage des ressources renouvelables dans le domaine de l'énergie, de la chimie et des matériaux. Il présente une offre de recherche partenariale basée sur un réseau de recherche d'excellence pour la croissance verte des entreprises.

Mis à jour le 22/01/2015
Publié le 15/09/2014

3BCAR travaille avec des approches multidisciplinaires pour basculer d'une économie basée sur le carbone fossile (pétrole, gaz) à une économie fondée sur le carbone renouvelable, soit une transformation radicale de nos modes de consommation.

Il apporte une offre complète de compétences sur toute la chaine, en partant de la plante, du déchet ou du sous-produit initial jusqu'au produit fonctionalisé, et à travers tous les process industriels mobilisant chimie verte et biotechnologies :

  • analyse systémique, écoconception et analyse du cycle de vie (ACV) ;
  • biotechnologies blanches ;
  • biomasse et biotechnologies vertes ;
  • transformations de la biomasse.

Schéma de l'offre de compétences de 3BCAR. © Inra
Schéma de l'offre de compétences de 3BCAR © Inra

Piloté par l'Inra, 3BCAR associe AgroParisTech, le Cirad, le CNRS, Inra Transfert, l'Insa Toulouse, l'INP Toulouse, SupAgro Montpellier et l'Université de Montpellier 2.

Site web : http://www.3bcar.fr

Pour aller plus loin

Nos dossiers
  • Ressources végétales pour une bioéconomie

Miscanthus, sorgho, taillis à très courte rotation, algues… De nouvelles espèces à conquérir ou des classiques à utiliser autrement, tel est le défi que lance la production de carburants et de biomateriaux issus du carbone renouvelable aux chercheurs de l’Inra.
Lire le dossier >

  • Le miscanthus, une plante qui carbure…

Depuis 2006, l'Inra étudie les potentialités du miscanthus comme source de biomasse pour la chimie verte, grâce à une expérimentation à long terme implantée sur le site d'Estrées-Mons, près d’Amiens. Les travaux portent sur l'étude des caractères génétiques favorables à la production et à la transformation de la biomasse, ainsi que sur les conséquences environnementales de l'implantation de cette nouvelle culture venue d'Asie.
Lire le dossier >

  • Les lignines, l'épine des bioraffineries

Passer des biocarburants première génération à deuxième voire troisième, entrer dans l’ère de la chimie verte nécessite de lever un verrou de taille : la lignine ! Clef du développement des bioraffineries, c’est la molécule d’achoppement de toutes les recherches…
Lire le dossier >

  • Les biotechnologies blanches

Accélérer le développement des biotechnologies industrielles basées sur le carbone renouvelable, un autre défi au cœur de la mission du démonstrateur pré-industriel TWB

Reportages au coeur des labos

  • Emballer, c’est recyclé !

Innover pour l’alimentation de demain, c’est aussi fabriquer des emballages intelligents. Le projet européen Ecobiocap, porté par l’Inra de Montpellier, permet de recycler les sous-produits des industries agro-alimentaires pour fabriquer des emballages alimentaires biodégradables.
Voir la vidéo >

  • Les agroplastiques en plein essor

Les plastiques fabriqués à partir de débris végétaux, de tournesol ou blé par exemple, ont un bel avenir devant eux. Comment fabrique-t-on ces agroplastiques ?
Voir la vidéo >

  • À quand un carburant venu de la mer ?

Les Bio carburants de 3egénération : zoom sur les micro-algues « investissement d’avenir ». Reportage à l’Étang de Thau. L'Inra de Narbonne étudie les micro-algues afin d'élaborer un biocarburant de troisième génération, qui pourrait être mis sur le marché d'ici 2020. Les recherches s'inscrivent dans le cadre du projet Greenstars.
Voir la vidéo >

En chiffres

  • 500 scientifiques et 250 doctorants
  • 60 familles de brevets
  • 10 plateformes technologiques
  • des centres de transfert à maturité technologique (jusqu'à TRL*6) : CRITT CATAR, CRITT BIO Industries, Inra transfert environnement et le démonstrateur industriel TWB
  • 1 guichet d'entrée unique