Les chiffres clés 2014 du partenariat économique de l'Inra. © Inra

Les chiffres clés 2014 du partenariat économique de l'Inra

Nous publions chaque année depuis 2004 une série d’indicateurs chiffrés qui permettent tant aux responsables de notre Institut qu’à nos partenaires de suivre l’évolution de nos relations avec le secteur privé.

Mis à jour le 28/05/2015
Publié le 28/05/2015

En 2013, notre direction générale a ouvert une vaste réflexion interne sur les multiples modalités adoptées par l’Institut pour contribuer par l’innovation au développement économique, que ce soit via le transfert de technologies, de savoir-faire et d’expertises ou l’établissement de partenariats de recherche. Cette mobilisation générale devrait se traduire prochainement par la réaffirmation d’une politique volontariste en la matière et par la mise en place d’une nouvelle organisation. A cet égard, 2014 peut être considérée comme une année de transition.
Si les années précédentes avaient été marquées par de nombreux succès dans les différents appels à projets du programme « Investissements d’Avenir », 2014 aura connu en matière d’activité contractuelle un léger fléchissement, tant du point de vue du nombre de contrats que de leurs montants financiers gérés directement par l’INRA. Le nombre de demandes de brevets a par contre connu une très forte progression en 2014. Ceci est probablement dû au fait que les projets construits les années précédentes (notamment par nos 3 Instituts Carnot et nos deux démonstrateurs pré industriels) ont commencé à produire leurs effets, mais sans doute aussi à une plus grande mobilisation de l’Institut et de ses partenaires de la recherche publique. L’avenir nous dira s’il s’agit là d’une tendance de fond, auquel cas 2014 aura marqué une vraie rupture.
Le chiffre d’affaires généré en redevances a connu une baisse importante en 2014. Cette baisse était prévue puisqu’elle correspond à une période critique où une grappe de brevets très importants pour l’Institut (des technologies permettant la production d’hybrides de colza) est tombée dans le domaine public. Cela ne signifie pas pour autant que l’impact de l’Institut est moindre car les technologies brevetées continuent à être utilisées par les entreprises du monde entier.
Enfin, en termes d’évaluation de ses retombées économiques, l’INRA a développé avec le programme ASIRPA une méthode originale d’évaluation ex-post de l’impact de ses recherches en s’appuyant sur une série de cas concrets et une approche pluri disciplinaire originale. Cette méthode fait l’objet de nombreuses communications et participera de manière décisive, nous l’espérons, à la professionnalisation des argumentaires de la recherche publique invitée de plus en plus fréquemment à démontrer et expliquer aux citoyens et à leurs élus son utilité sociale et économique.
Gérard Jacquin
Directeur de la valorisation

La Plaquette

Téléchargez chiffres clés 2014