• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Pacte Bretagne : ce que l’Inra a proposé

Dans une note aux ministres de la Recherche et de l’Agroalimentaire, le PDG de l’Inra avait mi-novembre synthétisé les recommandations de l’Institut sur le traitement de la crise bretonne.

Implantation du centre Inra de Rennes-Le Rheu, bâtiment du laboratoire de technologie laitière. © BOYAVAL Patrick
Par Éric Connehaye
Mis à jour le 04/12/2013
Publié le 04/12/2013

À la mi-novembre, le PDG de l’Inra François Houllier, a fait parvenir au Ministre de la Recherche Geneviève Fioraso et au Ministre de l’Agroalimentaire Guillaume Garot, une note sur la crise du secteur agricole et agroalimentaire en Bretagne.
L’Inra avait identifié et détaillé dans cette note d’une dizaine de pages, 5 propositions pour définir en Bretagne un modèle agroalimentaire et agricole renouvelé :

  • créer une cellule de transfert de connaissances scientifiques et techniques, coordonnée par le centre Inra de Rennes ;
  • améliorer la compétitivité des élevages porcins et avicoles ;
  • valoriser les protéines végétales ;
  • régler le problème des effluents d’élevage ;
  • renforcer la compétitivité de la filière laitière du Grand Ouest.

Ce document, transmis ensuite au Préfet de Région Patrick Strzoda, a été pris en compte dans la rédaction du pacte Bretagne, discuté ce mercredi 4 décembre en Conseil des ministres et qui doit ensuite être signé par le Premier ministre, le 13 décembre.

Implantation du centre Inra de Rennes-Le Rheu. © BRUNEL Etienne

  

Le Centre Inra de Rennes (1100 personnes, 20 unités dont 10 unités de recherche et 6 expérimentales) pourrait coordonner un guichet unique ouvert à tous les professionnels bretons