• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Colloque sur l'agriculture climato-intelligente à Montpellier. Mars 2015. © Inra, MAITRE  Christophe

Changement climatique : COP21, la recherche porteuse de solutions

Mis à jour le 14/12/2015
Publié le 25/11/2015

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, la France accueille et préside la XXIe conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), ou COP21, sur le changement climatique. Cette échéance doit aboutir à l’adoption d’un premier accord universel et contraignant sur le climat pour maintenir l’augmentation de la température globale en deçà de 2 °C.

L’Inra mobilise une large partie de ses forces de recherche sur les questions liées aux impacts du changement climatique sur l’agriculture, l’élevage et les forêts. Il développe des moyens pour les observer et les prévoir et mène des recherches pour atténuer les changements du climat et pour s’y adapter.

Alerter sur les impacts du changement climatique

L’Institut s’est fortement impliqué depuis plus de 10 ans pour s’associer à l’effort de la communauté scientifique française et renforcer sa participation au GIEC (Groupe Intergouvernemental d’Études sur le Climat). Jean-François Soussana, directeur scientifique « Environnement » à l'Inra, est ainsi auteur principal du chapitre « Europe » du Groupe II dans le 5e rapport du GIEC, rendu public le 31 mars 2014. Mais il faut rappeler que plusieurs chercheurs de l’Inra avaient déjà contribué à ses activités dans le passé, en tant qu’auteurs de rapports :

  • 2e rapport du GIEC, 1995 : Richard Delécolle, Inra Avignon
  • 3e rapport du GIEC, 2001 : Jean-François Soussana, Inra Clermont-Ferrand
  • Recommandations en matière de bonnes pratiques pour le secteur de l’utilisation des terres, du changement d’affectation des terres et la foresterie, 2003 : Dominique Arrouays, Inra Orléans, Jean-Claude Germon, Inra Dijon, et Denis Loustau, Inra Bordeaux
  • 4e rapport du GIEC, 2007 : Jean-François Soussana, Inra Clermont-Ferrand
  • Bernard Seguin était en 2007 l’un des vingt membres du groupe de travail sur les données et les scénarii pour évaluer le changement climatique et ses impacts (TGICA ‘Task Group on data and scenario support for impact and climate assessment’), groupe de travail permanent du GIEC chargé de la politique de diffusion des résultats scientifiques sur le changement climatique et ses impacts.

  Proposer des solutions

Après l’alerte, le temps des solutions

L’année 2015 a été ponctuée de rendez-vous avec les agriculteurs, les décideurs politiques et les scientifiques au cours desquels l’Inra s’est associé pour progresser dans la construction et la mise en œuvre de solutions.

Le 20 février 2015, à la veille du Salon international de l'Agriculture, le monde agricole a dessiné ses propositions de solutions pour faire face au changement climatique. L’Inra s’y est associé en soulignant les impacts déjà importants sur l’agriculture et la sécurité alimentaire mondiale.

Étape suivante, la 3e Conférence mondiale sur l’agriculture climato-intelligente, organisée du 16 au 18 mars 2015 à Montpellier. Les scientifiques s’accordent sur la nécessité d’un engagement de toutes les parties prenantes, sur le besoin d’interaction entre science et politique, entre scientifiques et agriculteurs, afin de mettre en place les nécessaires transitions agricoles pour faire face aux enjeux du changement climatique.

Du 7 au 10 juillet 2015 à l'Unesco (Paris), les scientifiques envisageaient notre futur commun face aux changements du climat. À travers des journées thématiques, en se fondant sur le cinquième rapport du GIEC, la conférence a mis l’accent sur la transition entre la connaissance actuelle et les solutions futures.

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, à l’occasion de la COP21, l'Inra participe à plusieurs événements organisés sur le site de Paris-Le Bourget et au Grand Palais à Paris intra-muros (sous réserve d'annulation concernant les événements Grand-Palais et Paris intra-muros). L’occasion pour l’Institut de présenter un panorama de ses travaux de recherche.
> En savoir plus sur la présence de l’Inra à la COP21

Focus sur quelques actions phares

10 mesures pour réduire les émissions de GES par l’agriculture

L’agriculture française contribue pour près d’un cinquième aux émissions de gaz à effet de serre (GES). En même temps, elle représente un potentiel de stockage du carbone. L’Ademe et les ministères chargés de l’Agriculture et de l’Environnement ont sollicité l’Inra pour réaliser une étude de l’agriculture française pour déterminer et analyser une dizaine d’actions portant sur des pratiques agricoles et susceptibles de favoriser le stockage de carbone par l’agriculture ou de réduire ses émissions de GES.
En savoir plus >

4 pour 1 000 : Stocker le carbone dans le sol, programme de recherche et plan d’action

Le programme de recherche « 4 pour 1 000 » a pour objectif de réconcilier sécurité alimentaire et changement climatique. Certaines pratiques agricoles peuvent contribuer à lutter contre le changement du climat en stockant le carbone dans les sols. Et cela tout en augmentant la fertilité des sols, le carbone des sols étant un fertilisant organique. Selon Jean-François Soussana, directeur de recherche Environnement à l'Inra « Une augmentation relative de 4 pour 1 000 par an des stocks de matière organique des sols suffirait à compenser l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre de la planète. »
4 pour 1 000, pourquoi, comment >
Thierry Mandon lance le programme 4 pour 1 000 >

Des recherches et des résultats

Comprendre le changement climatique, prévoir ses effets, l’atténuer, s’y adapter

Réchauffement climatique : des effets déjà manifestes sur la végétation et l’élevage, des solutions pour les atténuer et s’adapter aux changements.
En savoir plus >
Observer, modéliser les impacts du changement climatique sur l’agriculture, l’élevage et la forêt, gérer la ressource en eau, restaurer les sols et stocker le carbone…
Résultats de recherche Inra >

Adaptation de l’agriculture et de la forêt au changement climatique

Un programme transversal de recherche pour comprendre les effets conjoints des différentes modifications globales provoquées par le changement climatique sur l’activité agricole et les milieux naturels terrestres, réfléchir aux stratégies d’adaptation ainsi qu’à leurs conséquences environnementales et socio-économiques.
Actions et projets >

Transitions pour la sécurité alimentaire mondiale

Le métaprogramme GloFoodS a pour objectif de mobiliser les forces scientifiques pluridisciplinaires de l’Inra et du Cirad pour contribuer à éclairer les différentes dimensions de la sécurité alimentaire.
Actions et projets >

Des experts Inra sur le changement climatique

La COP21 est l’occasion pour les experts de l’Institut de présenter certains de leurs travaux de recherche qui s’étendent de l’impact du changement climatique sur l’activité agricole et les milieux naturels terrestres, aux stratégies d’adaptation ainsi que leurs conséquences environnementales et socio-économiques.
Faire connaissance avec quelques experts >