• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Bilan social 2016 de l'Inra

Bilan social 2016

Adaptation des processus de recrutement, ouverture à l'international, progression de la parité, attention croissante à la prévention des risques professionnels, dynamisme de la formation... le bilan social 2016 révèle une vitalité socio-démographique soutenue par une politique RH ambitieuse.

Mis à jour le 27/11/2018
Publié le 27/11/2018
Mots-clés :

> Télécharger le document PDF (10 MO) : Bilan social 2016

Extrait de l'avant-propos de Philippe Mauguin, PDG de l'Inra :

"L’année 2016 est marquée par une vitalité socio-démographique avec stabilisation du nombre de postes de chercheurs mis au concours après plusieurs années de baisse et une hausse des postes d’ingénieurs et techniciens.

Cette vitalité est soutenue par une stratégie RH ambitieuse pour adapter et ouvrir les processus de recrutement. Dans ce contexte de possibilités limitées de recrutement de nouveaux agents, l’Institut s’emploie à trouver d’autres solutions pour mener à bien ses missions tout en permettant à ses agents d’évoluer dans un cadre de travail respectueux et motivant. À ce titre, l’année 2016 a vu la première mise en œuvre du processus rénové d’arbitrage des moyens humains permettant de bénéficier d’une vision d’ensemble de l’Institut. Ce processus permet de répondre de manière plus adaptée aux besoins réels en conjuguant les opportunités possibles, à court terme grâce à la mobilité interne, aux concours, recrutement de travailleurs handicapés, accueil en détachement, ou à plus long terme grâce au dispositif des métiers d’avenir. Les dispositifs visant à développer et encourager la mobilité, via la bourse annuelle à la mobilité interne et les métiers d’avenir, ont connu un franc succès dès cette première année de mise en œuvre.

Dans ce contexte de mondialisation des enjeux et des pratiques de la recherche publique, l’ouverture de notre communauté à l’international qui se poursuit avec un recrutement croissant de chercheurs de nationalité étrangère est également un élément majeur de cette vitalité sociale et du rayonnement de l’Institut.

La progression de la parité constatée participe aussi de cette vitalité, augmentation significative du nombre de femmes directrices d’unité et poursuite de la diminution de l’écart de rémunération homme-femme mais aussi tendance à la hausse de la part des femmes parmi les ingénieurs ou encore hausse de la part des femmes dans les effectifs de titulaires alors qu’elle diminue parmi les contractuels sont autant de signes encourageants.

Une seconde tendance est l’attention croissante à la prévention des risques professionnels. Le nombre d’accidents du travail est stable et celui des maladies professionnelles est en baisse. Si nous devons nous réjouir de ces indicateurs qui témoignent d’une prise de conscience collective, il reste encore des efforts à faire en matière d’accidents de trajet en forte augmentation.

Parmi ces mots d’introduction à un travail essentiel pour une cohésion de notre Institut, je tiens aussi à saluer le dynamisme individuel et l’engagement d’un nombre croissant d’agents dans les processus de formation. La politique formation de l’Inra ancrée sur une vision stratégique des besoins de renouvellement et de développement de compétences est indispensable pour soutenir les orientations stratégiques de long terme de notre Institut, permettre à chacun d’évoluer en confiance dans son environnement social et scientifique."