• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
rapport d'activité 2018

2018, une année féconde pour l'Inra

Recherche d’excellence, production d’innovations, renforcement des collaborations scientifiques en France et à l’international, développement des sciences participatives, création d'un établissement unique à l'horizon 2020... Ce rapport est le reflet de l’aventure humaine et progressiste que les femmes et les hommes de l’Inra vivent avec fierté depuis plus de 70 ans, avec pour objectif constant de servir l’intérêt général tout en repoussant les limites de la connaissance. 

Mis à jour le 16/07/2019
Publié le 16/07/2019

Philippe Mauguin, PDG de l’Inra, présentant le panorama 2018 :

"Nombre de travaux ne pourraient plus être poursuivis aujourd’hui sans des infrastructures de recherche extrêmement pointues qui représentent un investissement humain et financier important. L’Inra s’est engagé dans une démarche qualité pour conforter et reconnaître ces outils tout en poursuivant des objectifs d’ouverture et de performance. Elle a porté ses fruits, puisqu’en 2018, soixante entités ont été labellisées par un processus interne. Dans le même temps, deux nouvelles infrastructures portées par l’Inra, dans les champs de la gestion durable des forêts et de la lutte contre les maladies infectieuses, ont intégré la feuille de route nationale et l’Institut a renforcé sa participation à la dynamique des infrastructures intégrées européennes.

Soixante entités ont été labellisées par un processus interne

Parce que la science s’organise plus que jamais à l’échelle de la planète et que le progrès doit bénéficier à chacun, il est de la responsabilité d’un organisme public comme l’Inra, en tant que deuxième institut de  recherche agronomique dans le monde, de développer des partenariats scientifiques féconds à toutes les échelles. L’année 2018 est en cela exceptionnelle. Notre cadre de coopération avec le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) a été renforcé et élargi, autour de l’eau, la chimie verte, les approches prédictives et la biodiversité. Un accord signé avec le Joint Research Centre (JRC) de la Commission européenne s’est concrétisé par de nouveaux projets bilatéraux ciblant l’agri-environnement, le climat et la santé des sols. Je me suis en outre rendu au Brésil, en Argentine et en Chine, accompagnant le président de la République et la ministre en charge de la Recherche, pour créer cinq nouveaux laboratoires et réseaux de recherche internationaux dans les domaines du développement rural, de la génétique forestière, des virus, de la vigne, des insectes invasifs et de la microbiologie. De même, nous avons lancé un réseau de recherche international avec des partenaires français et canadiens sur les liens entre nutrition et cerveau.

En parallèle du renforcement de nos collaborations internationales, le contexte actuel de concurrence scientifique au plan mondial nécessite de conforter le leadership de la France. Dans cette optique, les ministres de l’Agriculture et de la Recherche ont demandé aux présidents de l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea) et de l’Inra de réfléchir à la création d’un établissement unique à l’horizon 2020. J’ai donc, avec Marc Michel, président d’Irstea, mobilisé des experts des deux organismes pour évaluer la faisabilité d’une fusion et préciser les synergies possibles. Nous avons rendu un rapport à Didier Guillaume et Frédérique Vidal, en octobre 2018, portant un projet d’organisation scientifique, managériale et territoriale, auquel ils ont apporté leur soutien. Le futur Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement portera des ambitions renouvelées pour la recherche française.

Le reflet d'une aventure humaine et progressiste

Enfin, parce que la recherche n’est rien sans la créativité et la compétence de celles et ceux qui la pratiquent au quotidien, 2018 n’aurait pas été une année réussie sans des avancées en termes de qualité de vie au travail. Après une expérimentation réussie, la possibilité de télétravailler a par exemple été généralisée à l’ensemble des personnels. Je souhaite que ce rapport soit le reflet de l’aventure humaine et progressiste que les femmes et les hommes de l’Inra vivent avec fierté depuis plus de 70 ans, avec pour objectif constant de servir l’intérêt général tout en repoussant les limites de la connaissance."

Rapport d'activité 2018 à télécharger