Le blé Étoile de Choisy a contribué au renouveau agricole

Cette variété de blé est issue des premiers travaux de sélection végétale menés à l'Inra. Inscrite au catalogue officiel français en 1950, elle connaît dès lors une très large diffusion, particulièrement en zone méridionale. Elle a été par la suite utilisée dans les croisements qui ont donné naissance à d'autres nouvelles variétés performantes.

Vue d'ensemble de parcelles expérimentales de blé.. © Inra, GOSSELIN Michel
Mis à jour le 23/02/2016
Publié le 18/05/2006

La notation des performances pour une sélection variétale plus précise

Étoile de Choisy concrétise la mise en œuvre par les chercheurs sélectionneurs de l'Inra des méthodes de sélection préconisées par les travaux pionniers de Charles Crépin et Émile Schribaux. En 1908, ce dernier écrivait déjà "Quel intérêt une plante excellente à tous égards, présenterait-elle, si elle ne résistait pas au milieu vivant et non vivant, si elle ne résistait pas à la chaleur, au froid, aux insectes, aux champignons qui sévissent ?" Quelques années plus tard, Charles Crépin rationalise les méthodes de sélection utilisées jusqu'alors. Ces méthodes procédaient par croisements de lignées parentales aux caractères intéressants et par sélection dans leur descendance. Il s'efforce de définir plus précisément les caractères utilisés pour juger les géniteurs et leur descendance : il établit ainsi des échelles de notation de la résistance au froid et aux maladies ensuite utilisées dans toutes les stations d'amélioration des plantes.

Le blé Étoile de Choisy, armé contre le froid et les maladies

Le blé Étoile de Choisy est issu d'un croisement réalisé à Dijon qui comprend dans sa généalogie des lignées sélectionnées par cette station, ainsi qu'un blé sélectionné à la station de Clermont-Ferrand dans une population de blés de l'Est, résistante au froid, et un blé sélectionné par Émile Schribaux pour sa faible sensibilité à la rouille noire et sa résistance à la verse.
La variété Étoile de Choisy allie pour la première fois des caractéristiques semblant jusqu'alors contradictoires : une très grande précocité, une forte productivité, une assez bonne résistance au froid. Elle fut un élément important dans le renouveau agricole du Sud Ouest et occupait en 1960 16 % des surfaces françaises cultivées en blé. Elle sera aussi cultivée en Espagne, en Yougoslavie, en Hongrie, en Ukraine… et entrera dans la généalogie de nouveaux blés performants.

Texte rédigé d'après : Michel Simon : "L'amélioration des plantes aux premiers temps de l'Inra : des hommes, des textes, des variétés" in Jean Cranney, 1996 : Inra, 50 ans d'un organisme de recherches. Inra Éditions.