• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Bioéconomie 2020 - 2050

Ce colloque, organisé par l’Inra et par les ministères en charge de l’Agriculture et de la Recherche, était relayé par live tweet avec le hashtag #bioéconomie sur le compte @Inra_France (#bioeconomy sur le compte @Inra_Intl) du 9 juin 9 h au 10 juin 17 h 30.

Colloque Bioéconomie 2020-2050, organisé par l’Inra et par les ministères en charge de l’Agriculture et de la Recherche les 9 et 10 juin 2015.. © © INRA, C Maître
Mis à jour le 30/06/2015
Publié le 08/06/2015

Les vidéos sont disponibles au lien suivant.

Intitulé « Bioéconomie 2020 -2050 : Les défis aux filières agricoles, alimentaires et énergétiques », il aborde deux problématiques :

  • Comment la bioéconomie pourra apporter des réponses durables aux besoins humains ?
  • Comment conduire la transition, dans les prochaines décennies, depuis la situation actuelle pour créer une bioéconomie durable à partir de filières anciennes à revisiter (agricole, alimentaire, énergétique, forestière) et de filières émergentes (chimie, biotechnologie, matériaux) à insérer dans le système économique ?

Ces questions sont abordées à travers 4 sessions :

  • Session 1: les opportunités dans les territoires du local au global
    mardi 9 juin
  • Session 2 : quels effets sur la biosphère : est-ce plus vertueux au plan environnemental ? y aura-t-il de la biomasse pour tous ? et le changement climatique ?
    mardi 9 juin
  • Session 3 : les acquis et promesses des biotechnologies
    mercredi 10 juin
  • Session 4 : les changements de société
    mercredi 10 juin

Ce colloque est largement illustré par des exemples et s'insère dans la préparation de la stratégie nationale pour la bioéconomie.

Qu’est-ce que la bioéconomie ?

La bioéconomie a deux acceptions. La première, axée sur les avancées des biotechnologies, correspond à la « biologisation » des activités de production et de transformation avec la substitution partielle de technologies physiques et chimiques par des biotechnologies. Elle a des conséquences immédiates dans les domaines des bioénergies et des molécules biosourcées pour la chimie et les matériaux. La seconde, appliquant les principes du développement durable, dépasse l’apport des biotechnologies en déplaçant l’approche en filières alimentaires, énergétiques et chimiques au profit d’une vision systémique avec les entrelacs des flux de matière, d’énergie et d’informations.

En France la bioéconomie suscite des réflexions tant dans la recherche publique que chez les acteurs privés, les collectivités locales, les ONG, à la recherche des réponses innovantes à des enjeux majeurs (climat, renouveau industriel, multifonctionnalité de l’agriculture et des forêts, transition alimentaire, transition énergétique).
La bioéconomie fait l’objet d’un affichage fort de la Commission européenne pour soutenir l’innovation, notamment dans le programme cadre européen H2020.