Nos missions

Missions

L’Inra, une vocation finalisée bien identifiée au sein de la recherche publique française.
En tant qu’établissement public à caractère scientifique et technologique, l’Inra a pour missions de :

  • produire et diffuser des connaissances scientifiques ;
  • concevoir des innovations et des savoir-faire pour la société ;
  • éclairer, par son expertise, les décisions des acteurs publics et privés ;
  • développer la culture scientifique et technique et participer au débat science/société ;
  • former à la recherche et par la recherche.

Ces missions ont été définies dans les lois sur la recherche de 1982 et 2006.

Son champ de compétence, fixé à sa création en 1946 autour des recherches pour « la production agricole, la production animale et la conservation et la transformation des produits agricoles » est précisé en 1984 : « organiser et exécuter toute recherche scientifique intéressant l’agriculture et les industries qui lui sont liées ».

Si l’agriculture est toujours une question centrale dans les recherches de l’Inra, les questionnements se sont profondément renouvelés et les activités de l’Institut ont naturellement évolué depuis sa création. Dans un contexte de changements démographiques, économiques et environnementaux globaux, la recherche agronomique est désormais confrontée à des défis planétaires : fournir de manière durable, en quantité et en qualité, de quoi nourrir, dans un marché mondialisé complexe, près de 10 milliards d’individus, tout en palliant la raréfaction des énergies fossiles.

Initialement centrées sur la production agricole, les recherches se sont progressivement étendues à la transformation des produits et l’organisation du secteur agroalimentaire, puis aux questions liées à l’environnement, à la gestion des territoires et à l’alimentation (qualité des produits, valeur nutritionnelle et sécurité des aliments). Avec l’arrivée du Haut débit, les sciences biologiques ont connu une véritable révolution : elles sont en effet au cœur d’enjeux économiques qui bouleversent la concurrence et la coopération entre recherche publique et recherche privée. Le progrès de la modélisation et des outils informatiques permettent d’aborder l’étude de systèmes complexes à différents niveaux d’organisation, sur des échelles de temps et d’espace diversifiées. Les sciences sociales, enfin, sont davantage mobilisées par des recherches dont les implications sociales, économiques, culturelles, éthiques ne cessent de croître.

La recherche finalisée implique que les connaissances qu’élabore l’Inra soient disponibles pour la société et puissent être utilisées, avec déontologie et éthique, dans diverses innovations. De la même manière, cela implique que les expertises qu’il conduit sont utilisées par les décideurs, prioritairement publics et politiques.

Actualités